Lorsque le président de la République accepte de mouiller sa chemise, c’est certainement pour une personnalité qui occupe une place importante à ses yeux ! C’est certainement ce que Valéry Giscard d’Estaing, l’ancien président Français avait fait pour protéger Claude François. Comme le chanteur se trouvait dans une démêlée à propos des photos de juenes adolescentes nues, il s’en est tiré d’affaire grâce au soutien du président, mais aussi de son épouse.

Claude François, cet homme qui aimait la chaire fraîche ?

Il faut croire que Claude François n’est pas le chanteur que tout le monde pensait être, il avait une autre facette de sa vie. C’est certainement pour cette raison qu’il s’est attiré la foudre des paparazzis. En effet, lors d’une interview qu’il avait accordé à la télévision dans les années 70, le chanteur avait avoué avoir aimé les jeunes filles. « Je les aime jusqu’à 17, 18 ans. Après je commence à me méfier. Les filles commencent à réfléchir, elles ne sont plus naturelles. Ça commence même quelquefois avant. » Cela a été le cas de la mère de sa fille cachée qu’il avait commencé à fréquenter alors qu’elle n’avait que 13 ans. Cette dernière était tombé enceinte de chanteur alors qu’elle n’avait que 15 ans.

Un magazine hérotique ?

L’attirance pour de jeunes adolescentes de Claude François ne se limitait pas aux flirtes et aventures sans lendemain. Le chanteur avait même lancé un magazine hérotique où il mettait en avant des photos dénudées de jeunes filles, surtout des blondes. Il était à la tête de ce magazine sous le pseudonyme de François Dumoulin.
« La plupart des mannequins qu’il recrutait par agences étaient étrangères, Suédoises, Danoises, Anglaises. Cela lui permettait de tomber sur des modèles qui ne le connaissaient pas ou pas trop« , avait détaillé Fabien Lecoeuvre dans Le Parisien.

Une des claudettes avait témoigné sur W9 en 2018 en disant qu’elle n’avait que 14 ans lorsque le chanteur l’a prise en photo nue, en jouant sur « l’ambiguïté de ses intentions ». « Il m’a dit : “Si tu veux te rafraîchir, tu vas dans la salle de bain”, s’était-elle souvenue. J’ai eu peur quand même, parce que pour aller dans la salle de bain, il fallait passer par sa chambre. Et il était assis sur son lit et il m’a dit : “Allez, viens t’asseoir à côté de moi.” J’étais assise, j’étais raide, j’avais les mains entre les cuisses. » racontait l’ancienne danseuse.

Sauf qu’après maintes pressions et sous la couverture du président, le chanteur a fini par lâcher son magazine, mais est-ce qu’il a continué ses agissements avec les jeunes filles mineures ? Personne ne peut le savoir !