Ça fait deux ans, jour pour jour que Charles Aznavour s’est éteint à l’âge de 94 ans. Si pour son fils Mischa Aznavour, son absence est beaucoup plus surmontable, cela n’est pas le cas de sa mère, Ulla Thorsell. A en croire son fils, cette dernière va de plus en plus mal depuis le décès de son époux.

Une vie à deux depuis 54 ans !

Pour Ulla Thorsell il est difficile de faire le deuil de son grand-amour et père de son fils. En effet, après avoir été au côté du grand homme durant près de 54 ans, la veuve de Charles Aznavour n’arrive pas à l’idée que celui-ci soit parti et qu’il ne revienne plus jamais. En effet, le chanteur mythique avait été cru comme étant un véritable immortel, laissant un vide immense auprès de ses fans. Il était toujours sur scène malgré son âge avancé et deux jours avant sa mort, il était même invité sur le plateau de C à Vous.

Lorsqu’un journaliste lui avait interrogé comment il se voit à 100 ans, celui avait avoué qu’il sera lui-même avec cette joie éternelle que le monde entier l’avait connu. Qui plus est, il avait affirmé qu’il ferait les mêmes choses. Sauf que le destin en a décidé autrement. Si son fils explique dans le micro de France Dimanche qu’il s’est toujours préparé à l’idée qu’un jour son père les quitterait, sa mère n’arrivait pas à se faire à cette situation, même deux ans après la disparition du chanteur.

La séparation, une chose difficile à vivre

Il faut croire que pour certaines personnes, le départ de l’être aimé peut transformer leur vie en un véritable calvaire, et c’est ce que Ulla Thorsell, la dernière épouse de Charles Aznavour vit. Le manque est énorme, témoigne son fils, mais elle peut compter sur les siens, notamment son fils Nicolas et sa fille Katia qui lui donne énormément d’amour.

Pour Mischa, ce dernier s’accorde une à deux heures par jour pour discuter avec sa mère, étant donné que lui est en France et elle à Genève. Il affirme également que pour entretenir la mémoire de son père, il se consacre à plusieurs projets notamment le film documentaire retraçant la vie du chanteur intitulé « Le Regard de Charles » ainsi que la Fondation Aznavour. C’est une manière à lui de vivre son deuil tout en essayant de garder une partie de son père vivant !