Le concours Miss France bat son plein malgré la crise sanitaire actuelle ! Les 29 prétendantes au titre ont été reçu à Versailles ces derniers jours pour suivre une formation. Sauf que durant l’organisation du concours, Sylvie Tellier avoue dans les colonnes du Parisien que c’était l’année la plus stressante qu’elle n’avait jamais été confronté.

Une dernière ligne droite

La nouvelle Miss France 2021 sera connue ce 19 décembre prochain au Puy-du-Fou. Mais avant cette date, les prétendantes devront suivre des formations de quelques jours non loin du château de Versailles. Pour Sylvie Tellier, la tenue du concours malgré la crise sanitaire est une belle victoire. Sauf que l’organisatrice avoue que c’était une année des plus stressantes et des plus difficiles tant au niveau de l’organisation du concours que de la gestion des candidates. « J’ai passé mon année à tricoter et détricoter l’histoire de Miss France, j’ai failli faire une dépression » expliqua-t-elle pour donner une idée de la situation qu’elle a vécu.

Des mesures strictes pour respecter les gestes barrières

Pour respecter les gestes barrières afin de se prémunir des risques de contamination avant le jour J, il faut croire que le comité organisateur a pris de nombreuses mesures relatives à la pandémie. Parmi cela, il faut noter le centre de dépistage du Covid-19 où chaque candidate avait été testé tout au long du projet. Afin de montrer l’exemple, chacune d’elle était également tenue à porter le masque. Outre cela, il n’y aura pas de photo de groupe cette année, ce qui est une première à l’élection Miss France. La photo se fera par montage !