Décidemment, l’année 2020 a été une année des toutes les épreuves pour la monarchie britannique. Après le confinement et le reconfinement suite à la pandémie du Covid-19, sans oublier les frasques de certains membres de la famille royale, voilà qu’une autre nouvelle vient de secouer à nouveau la monarchie.

Un bras droit qui est parti trop tôt

En effet, la reine Elizabeth II vient de perdre sa cousine, Lady Shakerley, l’une des personnes qui lui a toujours porté son soutien. Selon les révélations de Daily Mail, la cousine de la reine s’est éteinte ce dimanche 01 novembre chez elle. Le départ d’Elizabeth Anson laisse un grand vide au sein de la cours et pour lui rendre hommage tout en la remerciant, la reine l’a fait commandant de l’Ordre royal de Victoria.

A noter que Lady Shakerley avait occupe une place importante au sein de la famille royale. Si les deux cousines se partageaient le même prénom, il faut croire que Lady Shakerley est celle a qui Elizabeth II peut avoir confiance. Ses talents se distinguaient surtout lors de l’organisation de grandes fêtes et de banquets qui se tiennent au sein de la cours. C’était elle qui assurait l’organisation du mariage de Kate et William, faisant honneur à la famille royale !

Et si demain, ce serait un autre ?

Pour le coup, les rumeurs fusent également sur l’aggravation de l’état de santé du prince Philippe. L’époux de la reine Elizabeth II semble être mal en point du haut de ses 99 printemps comme le rapporte Closer. Il faut croire qu’en cas de décès de ce dernier, la monarque ne le supporterait pas. Malgré son retrait de la vie publique depuis 2017, le prince Philippe a toujours été un allié de taille pour la reine. Alors qu’il prépare à souffler ses 100 bougies, l’idée de le perdre laisserait un abysse infini au sein du royaume !