Voilà que Balance ton post a repris l’antenne et diffusée sur les petits écrans depuis quelques jours déjà. Sauf que depuis le début de l’émission à la rentrée, Cyril Hanouna continue de rappeler Raquel Garrido à l’ordre. Cette dernière, qui n’est autre que la porte parole de la partie de Jean-Luc Mélenchon, est accusée de faire de la propagande avant l’heure !

Une fois qui est devenue coutume !

Rachel Garrido faisait de la propagande à l’insu de C8 depuis le plateau de Balance ton post ? A en croire ses collègues mais aussi les téléspectateurs, elle n’arrive pas à faire la différence entre son métier de chroniqueuse et de porte parole de « La France insoumise ». En effet, jeudi dernier le thème du débat était « Marine le Pen peut-elle être présidente en 2022 ? » la chroniqueuse avait apporté son pronostic et cela malgré un sondage qui avait été effectué à l’avance. Les internautes ont affirmé qu’il se jouerait un deuxième tour entre la présidente du RN et l’actuel président, Emmanuel Macron. Un sondage qui n’aurait pas plu à la femme d’Alexis Corbière en disant face à l’écran qu’elle et les autres voteront pour Jean-Luc Mélenchon !

Un Cyril Hanouna qui n’était pas du tout fan !

Pour la réponse, Cyril Hanouna n’a pas hésité à taclé la chroniqueuse ne lui disant que ce qu’elle avance est une grosse bêtise. Et pour étayer encore plus loin son affirmation, il avait dit que Jean-Luc Mélenchon était à « 11% » avec un recul de points aux derniers sondages. Mais fidèle à ses idéaux, Raquel Garrido avait affirmé que ces sondages étaient faux afin de mettre le pouvoir en place sur un excellent piédestal. Pour un invité au programme, un dénommé Sylvain, avait crié que c’était du « complotisme d’être gauche » en sa qualité d’électeur du RN.

La chroniqueuse n’avait pas pour autant froid aux yeux tout en continuant à mettre en avant sa théorie, mais comme bon chroniqueur et journaliste qu’il est, Cyril Hanouna avait essayé de la raisonner. « Raquel ! Raquel ! S’il vous plaît ! Il y a des règles ici, j’aimerais bien qu’on les respecte… ». Il a ensuite poursuivit par le  « …on n’en peut plus de vous » tout en demandant à la chroniqueuse si quelqu’un sur le plateau lui aurait coupé la parole comme elle le disait ! Pour celle qui prenait tout en cœur, il était vexant qu’on lui disait de toujours « rentrer à Bagnolet » dont elle est la conseillère municipale. Mais, bon l’humour a aussi sa place sur le plateau malgré qu’il soit noir !