Voilà qui est officiel, le prince Harry devra retourner en Angleterre après avoir déménagé avec femme et enfant à Lors Angeles. Sauf que pour sa grand-mère, la reine Elizabeth, certaines de ses prises de position sont à l’encontre du protocole royal. Une histoire qui ne devra pas plaire au mari de Meghan Markle !

Une rencontre qui s’annonce des plus houleuses !

Comme nous pouvons le lire dans les colonnes de The Sun, Harry sera de passage au palais de Kensington et cela sans la maman d’Archie. Ce sera donc sans épouse et sans enfant que le prince Harry regagnera sa mère patrie après quelques mois d’expatriation. Même si nul ne sait encore pour quel objectif le fils du prince Charles est de retour sur sa terre natale, beaucoup suppose que c’est pour avoir une explication avec Elizabeth II. Ce qui exclut effectivement une rencontre chaleureuse même si le prince est le chouchou de sa grand-mère.

En effet, les dernières interventions médiatiques de Harry et sa femme n’ont pas plu à la famille royale, d’autant plus que cela était contraire au protocole instauré au sein de la monarchie depuis des siècles. Et oui, le duc de Sussex avait tenu des propos jugés offusquant en évoquant en public sa pensée sur les prochaines élections américaines. Selon des indiscrétions, plusieurs questions seront abordées au cours de cette visite.

Une prise de position bien plus qu’explicite

La famille royale doit s’abstenir de prendre des positions politiques en public, mais pour Harry et Meghan Markle, cette liberté tant retrouvé leur a permis de désobéir au protocole. Certes, le petit frère de William était resté assez vague sur sa déclaration, mais il était plus que clair qu’il n’apprécie pas une nouvelle réélection de Donald Trump.  Du côté de Buckingham Palace, cette prise de parole était vue d’un mauvais œil, tant l’objectif était louable. Le porte-parole de la famille royale avait stipulé que cette interview était donnée par le prince Harry à titre personnel.

Pour la reine Elizabeth II, cette prise de position de son petit-fils la met dans une mauvaise posture sur le plan diplomatique. La question que les observateurs se pose c’est au cas où Trump était réélu, comment doit faire la reine pour l’accueillir à sa prochaine visite alors que son petit-fils et la femme de celui-ci ont mené une campagne à son encontre ? Le fils de Lady Diana devra donc faire carte sur table avec les membres de la famille royale sur ce sujet !