Norbert Tarayre est en instance de divorce  et selon lui, il est la victime de « son statut de père ». Selon lui, le système juridique mis en place n’est pas impartial surtout en faveur des pères. Découvrez les raisons pour lesquelles il a lancé son coup de gueule sur la toile !

Une décision mûrement réfléchi !

C’était en mars dernier que Norbert Tarayre a annoncé son divorce avec son ex-épouse Amandine. A 40 ans, le célèbre cuisinier de Top Chef a pris la décision de mettre un terme à quelques années d’une vie commune tout en privilégiant sa famille dans chacune des décisions qui seront prises. C’est ainsi que lui et son ex-épouse avait décidé de se donner du temps avant de l’annoncer publiquement.

Sur un de ses posts Instagram, le chef cuisinier avait affirmé que s’ils ont attendu ainsi c’est pour le bien-être de ses filles. Il a tenu à souligner que malgré cette nouvelle situation, « tout le monde va bien et tout se passe bien » entre eux. Chacun a donc continué sa vie de son côté, ouvrant à l’animateur télé une nouvelle porte à l’amour ! En effet, déjà papa de trois filles, Norbert Tarayre est l’heureux papa d’un petit garçon qu’il a eu avec sa compagne actuelle.

Un divorce pas aussi à l’amiable que ça !

Si Norbert Tarayre et son ex-épouse et mère de ses trois premiers enfants ont trouvé d’un commun accord sur le divorce, l’animateur affirme que d’autres parvenus se sont immiscés dans l’histoire la rendant beaucoup plus compliqué qu’elle ne l’est déjà.

Au micro de Télé-Loisirs, l’animateur avait affirmé que « Dès qu’il y a des avocats au milieu, ça devient compliqué. Je préviens tous ceux qui vont se séparer : le plus dur n’est pas d’être face à son ex-femme quand tout se passe bien. C’est tout l’environnement qui va autour, tous les gens que tu rencontres et qui viennent de grignoter le cerveau, te mettre du « bullshit » dans la tête, du venin, en te faisant croire que l’autre va faire en sorte de te dépouiller. Ce sont tous ces gens qui te regardent et qui te poussent à te défoncer la tronche autour d’une table ».

A en croire le chef, le père est toujours désavantagé par le système juridique français que ce soit sur la question financière que la garde des enfants. Aux yeux du tribunal, le « père n’est qu’un géniteur et il n’a droit à rien » comme il l’affirme toujours. Il a donc crié haut et fort ce que la plupart des pères divorcés pensent tout bas. C’est certainement pour cette raison qu’il s’est mis en colère devant les avocats en leur disant que pour eux « c’est un dossier » mais pour la famille Tarayre « c’est leur vie ». Il est peut-être temps que tout cela soit révolu !