Meghan Markle est une manipulatrice et une calculatrice selon Lady Colin Campbell, une biographie qui s’est penché sur le sujet. Elle explique pourquoi elle a convaincu son mari de quitter la famille royale et quel a été l’objectif de son déménagement dans la cité des Anges. Il y a de quoi faire le chou gras des personnes qui l’ont dans leur collimateur !

Meghan Markle, la duchesse la plus haïe d’Angleterre ?

Meghan Markel a toujours fait les gros titres depuis quelques mois déjà. Après le Megxit, elle continue de faire parler d’elle, notamment avec son choix de s’exiler aux Etats-Unis, et récemment sa prise de position pour l’élection présidentielle américaine à venir.

Avant même son mariage avec le prince Harry, celle qui incarne Rachel Zane dans Suits a déjà été controversé par les chroniqueurs, notamment pour son caractère exigeant et capricieux, elle a pris le large avec la famille royale pour ne pas se plier au protocole. En effet, la maman d’Archie est sur le point de se lancer dans de nombreuses activités qui lui ont été interdites au Royaume-Uni, une chose qui n’est pas vue de bon œil Outre-Atlantique !

Selon Lady Colin Campbell, Meghan Markel a mis au point un véritable stratège dans le but de gagner en popularité. Elle envisage de créer des entreprises commerciales tout en se mettant en avant sur la scène politique. L’objectif, selon cette biographe c’est de gagner en popularité, et elle n’hésite pas à jouer avec les coups de com ! Atteint ou pas, l’ancienne actrice a bien joué son rôle et a créé un véritable controverse sur les réseaux sociaux.

Prise de position politique, une ingérence étrangère selon certains

L’attitude du duc et de la duchesse de Sussex n’ont pas uniquement touché Buckingham Palace, mais aussi de certains Américains. En effet, au cours de cette interview télévisée où ils ont présenté leur opinion politique, le couple royal a été très vite accusé d’ingérence comme l’affirme un membre du Congrès américain. Si les Britanniques ont demandé à ce que tous les deux soient détitrés, cela est aussi l’avis de Jason Smith, un représentant du Missouri au Congrès américain en disant : « Je suis préoccupé par les récents commentaires du duc et de la duchesse de Sussex concernant l’élection présidentielle des États-Unis, en particulier compte tenu des conversations internationales concernant l’ingérence étrangère dans nos élections et le statut du duc en tant qu’invité des États-Unis ». De quoi donner du fil à retorde à Meghan Markle face à ses détracteurs !