Meghan Markle avait attaqué en justice l’Associated Newspapers Limited. Si le procès aurait dû s’ouvrir en janvier, la duchesse de Sussex, par le billet de ses avocats a demandé un report du procès pour l’automne prochain. Une décision qui surpris plus d’un !

Un report du procès d’ici l’automne prochain

Pour rappel, Meghan Markle avait attaqué l’Associated Newspapers Limited en justice pour la simple raison que les tabloïds appartenant à l’entreprise, le Mail On Sunday et le MailOnline ont publié des extriats d’une lettre que la duchesse avait envoyé à son père Thomas Markle. Si le procès aurait dû se tenir à Londres à partir de 11 janvier prochain, la femme du prince Harry a demandé son report. Une demande qui lui a été favorable, ce qui signifie que le procès n’aura lieu que d’ici l’automne prochain.

Au cours de ce procès qui devra durer 10 jours en moyenne, Meghan Markle devra défendre ses droits à la barre. Elle accuse en effet les tabloïds d’avoir porté atteinte à sa vie privée, sauf que pour la défense, la justice leur avait accordé d’inclure des extraits du livre Finding Freedoom. Des extraits qui mettent en avant l’intimité des Sussex.

Quand le procès coûte cher !

Jusqu’à ce jour, aucune raison officielle n’a été avancée sur la cause de ce report, sauf que pour les experts, c’est une manière de moins médiatiser l’affaire grâce à un référé. Selon Emily Cox, une avocate au barreau : «C’est très malin de sa part car si le référé est accepté, elle évite les contraintes d’un énorme procès et tout le cirque médiatique qui irait de pair ».

Il faut croire que pour ce procès, Meghan Markle a débité près de 2 millions de livre sterling en frais judiciaires. En effet, elle a payé les meilleurs avocats pour rétablir son honneur, ce qui est une chose indispensable à ses yeux. Et oui, même si la belle-fille du prince Charles ne souhaite pas témoigne en personne, elle n’hésite pas à mettre le paquet lorsqu’il s’agit d’une affaire judiciaire.