Tout porte à croire que les têtes couronnées d’Angleterre n’ont pas été épargné par le Covid-19. En effet, si le prince Charles avait attrapé la maladie en mars dernier, son fils aurait également subi le même sort. The Sun a tenu à informer le public sur l’état de santé du futur héritier du trône !

Une maladie tenue secrète ?

Si pour le prince Charles, la nouvelle avait été annoncée par le porte-parole de Buckingham, l’état de santé du prince William a par contre été tenu secrète. En effet, tout comme son père, le mari de Kate Middleton avait contracté le Coronavirus en avril dernier, sauf qu’aucune information n’a été ébruitée. Le futur successeur de la reine Elizabeth II avait été touché par une forme moins grave du Covid-19 et il a décidé de s’auto-confiner dans sa résidence située en Ecosse pendant une semaine.

Le deuxième héritier de la lignée a par contre voulu préserver le peuple Britannique alors déjà confronté à une crise sanitaire sans envergure. Un de ses proches avait confié que selon le prince « il se passait des choses importantes et qu’il ne voulait pas inquiéter tout le monde » comme nous le rapporte le journal The Sun. Un geste louable envers le futur monarque qui succèdera à son père le temps voulu.

Une mise en quarantaine en cati mini

La plupart des personnes atteintes du Covid-19 sont mis en quarantaine pour suivre un traitement avant de pouvoir retourner au sein de leur famille. Le prince William n’a pas dérogé à la règle. Il a donc choisi la résidence familiale d’Anmer Hall à Norfolk pour son isolement. Les médecins attitrés du palais étaient en charge de ses soins sans que des personnes extérieures à la famille royale n’a été tenu au courant de rien.

Alors qu’il était malade, le prince William aurait continué de passer des appels téléphoniques mais aussi des vidéos. Il a tenu bon en faisant tout pour ne rien montrer au passage. « William a été très durement touché par le virus – il l’a vraiment mis KO pendant six jours. À un moment donné, il avait du mal à respirer, donc évidemment tout le monde autour de lui était assez paniqué » indique une source très proche des Cambridge.

Aucune information n’a été communiqué sur ce sujet jusqu’au moment de la parution de cet article. Le palais de Kensington et le bureau du prince William n’ont pas tenu à officialiser la nouvelle. De quoi faire tourner la tête de ses sujets !