Le mentor des 12 coups de Midi doit faire face à un nouveau revers ! En effet, après l’affaire Christian Quessada, voilà que l’animateur est plongé dans un autre cauchemar judiciaire. Il faut croire qu’il le sort s’acharne sur les maîtres du midi qui fragilise de plus en plus l’animateur.

Un entretien sur le plateau de « France Dimanche »

Il est important de savoir que malgré sa joie et sa bonne humeur, Jean-Luc Reichmann est confronté à de nombreux tumultes surtout sur son émission. Comme nous le savons tous, son émission occupe une place importante dans la vie du présentateur malgré sa vie de famille très complète. Interrogé sur son émission, Jean-Luc Reichmann s’est confié dans les colonnes de « France Dimanche », une situation des plus étonnantes puisque ce n’est pas la première fois que ce genre de situation arrive aux tenants du titre de l’émission.

Une autre condamnation pour un autre candidat

A l’aube de ses 60 printemps, Jean-Luc Reichmann a dû faire face à de nombreuses situations étranges au cours de son travail d’animateur télévisé. Parmi cela, les situations dans laquelle se trouvent ses anciens poulains. Si Christian Quessada avait été inculpé pour pédophilie, un ancien candidat des 12 coups de Midi a également subi le même sort. Cette fois-ci ce n’était pas pour détention de photos pédopornographiques mais plutôt d’incendie criminel.

Anthony Lolli, âgé tout juste de 25 ans a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir brûlé le Grand Café du Théâtre de Lons-le-Saunier dans le jura. Vienne à s’ajouter à ces chefs d’inculpation le vol de coordonnées de carte bleue d’un de ses collègues pour le paiement de son abonnement Free mais aussi pour l’achat de matériel informatique. Cela valait également une autre peine de six mois supplémentaire. Malgré que le présentateur ne se soit pas encore exprimé sur cette affaire, cela l’a laissé sous le choc tout en ravivant de douloureux souvenirs !