Toujours discret sur sa vie privée, Jean-Luc Lemoine est sorti de son zone de confort après avoir entendu des appels à la violence et des incitations à la haine diffusée sur le plateau. En effet, certaines personnes agissent de manière inconsciente, suscitant la rage et l’énervement de l’humoriste. Il a décidé de briser le sarco saint qui lui permettait de préserver sa vie privée contrairement à toutes les attentes.

Le silence n’a plus lieu d’être devant certaines situations

La vie privée pour Jean-Luc Lemoine ne doit pas sortir du cadre privé et ne doit pas empiéter sur la vie professionnelle. Sauf que lorsque des situations l’obligent à sortir de son silence, il n’hésite pas à le faire. L’ancien camarade de Cyril Hanouna n’a pas hésité à déverser sa colère sur certaines personnes qu’il juge irresponsable. Le chroniqueur n’a pas attendu à pointer du doigt les détracteurs qui souhaiteraient faire la chasse à l’homme en France. Une incitation à la haine et une attitude xénophobe que l’ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste réprimande.

Une histoire de violence visant une certaine communauté

Ce n’est pas la première fois que la communauté asiatique en France a été victime de harcèlement. Il faut croire que certaines personnes véhiculent la haine raciale sur la toile en appelant aux gens de violenter les ressortissants asiatiques. Alors, pour défendre les siens, Jean-Luc Lemoine n’a pas hésité à mettre en avant sa vie de famille. Il a posté sur Instagram la photo de sa grand-mère maternelle d’origine vietnamienne, ce qui fait qu’il a une part asiatique dans le sang.

Si cet appel à la violence avait été lancé contre les Asiatiques c’est tout simplement parce qu’ils sont pointés du doigt être à l’origine du Covid-19 et sa propagation. L’ancien chroniqueur qui officie actuellement sur France 3 avoue qu’il « montre rarement des photos personnelles de sa famille » mais qu’à ce stade, il était obligé de le faire afin de les mettre à l’abri. Il avoue également que les propos diffusés sur la Toile sur le sujet ne méritent même pas d’être débattus tant ils constituent une insulte à l’intelligence. Ce geste constitue également un élan de solidarité auprès de la communauté asiatique.