Sans la reine Elizabeth II, Harry et Meghan Markle auraient été au cœur de l’un des plus grands scandales diplomatiques de tout les temps. Sauf qu’avec 63 ans de règne, la Patriarche est une experte dans les relations diplomatiques, évitant ainsi à son petit-fils de trimbaler un lourd fardeau jusqu’à la fin de sa vie. Explication !

La tiare de la discorde !

Tout a commencé au moment où Meghan Markle allait choisir le diadème qu’elle allait porter le jour de son mariage avec Harry. Si le prince avait fustigé Windsor et Buckingham Palace du : « Ce que Meghan veut, elle l’obtient » cette fois-ci, il doit une fière chandelle à sa grand-mère ! En effet, si au tout début, la fiancée avait opté pour un diadème serti d’émeraudes, Elizabeth II lui aurait dissuadé tout simplement parce que cette tiare était celle de la discorde, pouvant conduire à un incident diplomatique énorme.

Selon certains biographes royaux, ce sujet a fait partie de la goutte qui a fait déborder la vase, envenimant la relation entre Harry et Elizabeth II. Parmi ceux qui jugent que la décision prise par la reine est parfaitement censé, non seulement pour le royaume mais aussi pour le couple, Robert Lacey en fait certainement partie. « Non confirmé par le palais – mais non démenti – on nous a dit que la reine avait le sentiment qu’elle devait dire ‘non’ au premier choix de Meghan, une belle coiffe en émeraude qui était présentée comme ‘venant de Russie’ » !

Une colère qui n’a raison d’être

Alors que le papa d’Archie est sur le chemin du retour en Angleterre, il devrait certainement savoir ce détail avant de juger la famille royale, notamment sa grand-mère de comploter contre lui. Si ce diadème se trouve au sein de la famille royale britannique actuellement, il faut comprendre que le chemin qu’il a parcouru reste inexpliqué. Tout ce que nous pouvons savoir c’est qu’il a atterrit au sein de la famille royale après la révolution russe. Nul ne sait comment et par quel canal !

« C’est pour cette raison que ce diadème en émeraude est rarement, voire jamais, exposé au public et cela ne conviendrait ni au palais ni à Meghan elle-même si les journaux commençaient à spéculer ». Face aux rumeurs expliquant que le prince Harry était fâché contre sa grand-mère pour cette histoire de diadème, le peuple britannique tout comme les historiens lui en veulent. Robert Lacey a continué dans sa lancé que : « Malheureusement, l’ignorance d’Harry à la fois sur l’histoire et la tradition familiale signifiait qu’il n’avait aucune connaissance de cette subtilité ». Une manière pour lui d’envoyer la balle dans le camp des Sussex !