Dans son livre « L’envers du décor », Jean-Pierre Jouyet nous raconte pourquoi François Hollande a pris du temps avant de dire mettre un terme à sa relation avec Valérie Trierweiler. En effet, le couple était déjà au bord du précipice quelques années auparavant, mais l’ancien Président avait attendu d’officialiser leur rupture en 2014. Découvrez les raisons dans ce qui suit.

Cette décision, là où tout à commencer

D’après Jean-Pierre Jouyet, ce n’était pas l’affaire Julie Gayet qui a sonné le glas dans le couple Hollande/Trierweiler. Il faut remonter en 2012 pour connaître les dessous de toute l’histoire ! En effet, c’était lors des élections législatives de l’époque, lorsque la Première Dame avait pris la décision de soutenir l’adversaire de Ségolène Royal, Olivier Falorni dans la municipalité de La Rochelle.

Cette décision n’a pas seulement pris de cours la partie de son compagnon de l’époque et tout l’Elysée mais elle a joué un rôle majeur dans leur séparation. Comme l’auteur de ce livre n’est autre que l’ami du Président, ce dernier lui aurait confié qu’il va rompre avec elle mais « plus tard ». François Hollande avait tenu à expliquer qu’il vient juste de prendre ses fonctions et que pour fêter le 14 juillet, la présence de Valérie Trierweiler aurait été indispensable.

Une tache à éviter, un sacrifice à réaliser !

Il faut donc comprendre que si François Hollande avait reporté sa séparation d’avec Valérie Trierweiler c’était pour que ses débuts à l’Elysée ne soient pas entachés par une séparation. Il a voulu soigner son image, évitant de donner une balle à ses détracteurs après que sa rupture soit officialisée et médiatisée. Mais à part cela, une autre raison a également empêché François Hollande de prendre cette initiative à cette époque.

Entretenant déjà une relation avec Julie Gayet avant son quinquennat, il ne pouvait pas tout lâcher alors que l’élection présidentielle battait son plein. Il continua à jouer le jeu en faisant semblant de se retrouver dans ce couple qui servait de maquiller la vérité. Toutefois, le destin en a décidé autrement. Comme l’amour et la passion étaient plus fort que l’image et le titre, François Hollande s’est rapproché davantage de l’actrice jusqu’au jour où il s’est fait photographier en douce pour partir à sa rencontre.

Valérie Trierweiller avait pris connaissance de l’histoire et elle fut hospitaliser à la Pitié-Salpétrière à Paris peut-être à cause du stress et du choc émotionnel. De son côté, François Hollande avait annoncé leur séparation à l’AFP dans un communiqué. La fin d’une mascarade qui a assez durée !