Après les polémiques sur le plateau de Touche pas à mon poste ces derniers temps, Cyril Hanouna est de retour avec ses tacles jugés « humiliants » durant son émission « La grosse rigolade« . Les victimes cette fois étaient les humoristes qu’il avait invité sur C8. Il faut croire que le concept sur lequel est basé l’émission laisse couler beaucoup d’encre !

Le public n’en peut plus ?

Cette manière de faire de Cyril Hanouna est pointé du doigt non seulement sur la toile mais aussi dans les colonnes de « Télé Star ». Ce message fut relayé à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux. « Quelle humiliation pour les humoristes invités à interpréter leurs meilleurs sketchs dans l’émission « La grosse rigolade de Cyril Hanouna, sur C8 », a précisé le magazine dans son édition du 29 novembre. « Ils l’ont fait en partie avec des rires enregistrés ! Aucun respect de la part de la chaine pour les artistes et pour nous les téléspectateurs ! C’est quoi la prochaine étape ? Raconter des blagues en play-back ? », déplora un autre sur la manière d’agir du présentateur.

La bave du crapaud n’atteindra pas la blanche colombe ?

Face à de telles animosités, Ciryl Hanouna n’a pas pris la peine de répondre à ces critiques virulentes sur la toile. L’objectif de son émission était d’offrir une scène aux humoristes de se produire malgré la crise sanitaire, et cela pour un public virtuel. Alors que la prise de bec entre Benjamin Castaldi et René Malleville ne s’est pas encore tassée, le trubillon doit aussi régler cette situation. Il faut croire que Benjamin Castaldi a été placé sous protection policière après cette vanne qu’il a fait pleurer le Marseillais sur le plateau de TPMP.

« On va espérer que tout ça ne sont que des mots, parce que si les gens passent à l’acte, je ne peux pas me résoudre à avoir peur de passer à la télévision, et pourtant les temps étant ce qu’ils sont, il va falloir commencer à faire attention. J’ai changé d’itinéraire quand je vais au studio, un coup je prends la bagnole, la moto. Je suis sous protection », avait-t-il annoncé avant d’ajouter « Je n’ai pas peur mais si je tombe sur le seul co***ard qui va vouloir me casser la tête, autant être protégé, moi et lui, d’ailleurs, de ma réaction ».