Cyril Hanouna est connu pour son franc parlé surtout lorsqu’il se trouve à la tête de Touche pas à mon poste. Sauf que pour une fois, le chroniqueur ne s’est pas attendu à cette situation dans laquelle il s’est retrouvé. Lorsque l’humoriste tacle le chroniqueur, ça donne forcement des étincelles !

La confidence de trop en plein directe !

Tout est parti en vrille lorsque l’un des chroniqueurs de Cyril Hanouna avait publié une publicité d’un restaurateur. En effet, ce dernier avait attiré l’attention des clients en les détournant des concurrents en tournant une publicité de Dieudonné avec à l’affiche « Soutenez Dieudonné ! S’il vous plaît ! ». Une chose qui est contraire à l’étique mais surtout qui a piqué au vif Baba.

Non pas qu’il n’apprécie pas l’humoriste en question, mais plutôt qu’il n’apprécie pas sa manière de faire de l’humour surtout à cause de ses propos racistes et homophobes, comme pour certains Français !

Gêné par cette publicité, il a tout de suite recadré Elie Semoun, à l’origine de ce débat en disant : « Non non mais oh ! Je le savais ! Ça dérape toujours avec lui ! Pourquoi je le prends sur les émissions en direct ? ». L’agitateur de C8 n’a pas manqué de remettre de l’ordre dans son émission, d’autant plus que dans le passé, il avait été comparé à lui. Une chose qu’il ne pourra plus tolérer !

Lorsque son compagnon de route lui vient en secours

Alors, pour remettre les idées au clair, Elie Semoun a voulu porter secours à Cyril Hanouna en disant que le chroniqueur et l’humoriste ne sont pas de la même trompe. « On ne peut pas comparer Dieudonné et Hanouna. Cyril Hanouna n’est ni un raciste, ni antisémite, il faudrait qu’il soit fou, ni un homophobe ! Dieudonné, il fait de la politique, Cyril Hanouna, c’est juste un amuseur » disait l’humoriste.

Si pour Baba, l’émission TPMP est comparable au Club Med, pour Dieudonné c’est vraiment l’inverse même s’il porte le titre d’humoriste. « Je ne sais pas comment justifier mon attitude aux yeux des gens qui détestent Dieudonné et qui trouvent ça terrible de pouvoir téléphoner encore à ce gars-là. Quand j’ai un ami, c’est pour la vie ! »