Ayant ralliée près de 5,44 millions de téléspectateurs (soit 24,3% de parts d’audience), le final de Mask Singer est resté dans les annales cette année. Avec la victoire écrasante de Larusso, il faut croire que le public adorait l’émission et aurait répondu présent tout au long de la soirée. Sauf que pour les chroniqueurs de TPMP, c’était une occasion d’effectuer des critiques acerbes !

Cyril Hanouna jaloux de Camille Combal ?

A en croire sa réaction et celles de sa bande de chroniqueurs, Cyril Hanouna serait jaloux du succès fulgurant que l’émission présenté par Camille Combal a reçu ! En effet, si le final de Mask Singer avait été diffusé sur TF1 ce samedi 28 novembre, l’équipe de Baba a apporté leur touche de critiques dès le lundi 30 novembre. Sauf que pour cette fois, le jeu était allé trop loin, ce qui leur a valu un recadrage de la part des internautes.

« Ça clash les émissions des autres chaines, même quand elles sont présentées par d’ancien collaborateurs, mais ça gène pas que sa propre chaine recycle en boucle les émissions has been stoppées par les autres dans le passé…« , ou encore « .#MaskSinger fait plus de 5 millions….posez vous les bonnes questions?« , « Cyril est d’un ridicule lui qui a tout autour de lui des has been qui sont là juste pour avoir une place payée plusieurs milliers d’euros par semaine« , sont quelques uns de ces commentaires qui taclent l’équipe de TMPM sur C8 !

Le plateau qui fut le théâtre de massacres avec les mots

Après avoir critiqué l’émission Mask Singer, Cyril Hanouna avait également reçu sur le plateau Gérard Jugnot et Marlène Schiappa. Deux personnalités qui n’ont pas hésité à tacler les propos de Jean-Marie Bigard et cela avec des mots qui font mal. Lors de son passage dans France Bleu, l’humoriste a attaqué le gouvernement sur ses prises de décisions concernant la crise sanitaire.

« Je suis enragé, on nous prend pour des cons. On organise une dictature chez nous. Comment je ne serais pas en colère ? On nous prend pour des cons, on nous manipule, on fait crever nos commerces, on détruit l’industrie mondiale (…) Il y aura bientôt plus de morts par strangulation que par Covid (…) Comment veux-tu que je ne sois pas en colère? On nous prend pour des cons. On nous manipule. On fait crever nos commerces. A qui profite le crime?« , lança celui qui aurait voulu se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Pour contre-carré ces paroles, le comédien Gérard Jugnot n’a pas hésité à appuyer où là ça fait mal. « Non faut arrêter les bêtises quoi. Je trouve que les comiques ils ont le droit de dire mais ils ont pas le droit de faire de la politique, c’est un métier, c’est difficile. Y’en a qui le font pas bien, d’autres qui le font bien, moi je respecte ça. Le ‘tous pourri’, il me fait chier, enfin bon, après… J’étais déjà d’ailleurs en conflit avec Michel Coluche donc c’est pas bien ça… » disait-il. Voilà tout est dit !