C’était le 17 octobre que Christine Kelly avait annoncé depuis son compte Twitter le possible reconfinement de la France. Sauf que beaucoup lui ont jeté la pierre jusqu’à mercredi dernier, lorsque le président Emmanuel Macron avait annoncé les nouvelles mesures de sécurité. De quoi réjouir la journaliste après le traitement de faveur qu’elle avait reçu sur la Toile !

Un confinement imminent malgré tout !

C’était donc dans son discours du mercredi 28 octobre qu’Emmanuel Macron avait annoncé que la France sera de nouveau confinée. Une nouvelle qui n’a pas réjouit beaucoup de personnes, sauf que le Covid-19 oblige. Tout comme Christine Kelly, Kim Glow avait déjà présagé cette décision avec l’annonce du couvre-feu partiel qui s’est étendu sur plusieurs villes.

En effet, c’était le 17 octobre dernier que l’ancienne chroniqueuse de TPMP avait publié un message sur son compte Twitter qui disait : « Pourquoi, afin de se préparer, des mails internes à des grandes entreprises annoncent un confinement au 26 octobre ? Préparation? Le couvre feu n’est-il qu’un prélude ? »

Si le message était devenu viral, il faut croire que la source de l’information n’a jamais été révélée, ce qui posa beaucoup de problèmes concernant sa véracité. La journaliste de Cnews n’a pas laissé fuiter une miette, ce qui suscita de vive réaction sur le réseau social.

Une information tenue secrète jusqu’à ce jour !

Depuis qu’elle avait été traitée de « mauvaise langue » sur la Toile, Christine Kelly s’est fait beaucoup plus discrète. La jeune femme, par contre, est sortie de son silence après qu’Emmanuel Macron avait effectué une déclaration officielle concernant le reconfinement de tout le pays. Cependant, elle a voulu garder anonyme la source qui lui a permis d’avoir cette information.

Pour ce faire, elle n’a pas hésité à donner une explication auprès des gens qui lui ont harcelés sur la raison de ce non divulgation tout en affirmant que cela peut être une erreur. « Citer les auteurs, ferait du mal à notre démocratie, que je respecte » avoua-t-elle. Sauf qu’au lieu d’apaiser les tensions, cela a suscité davantage de frustration tout en donnant du grain à moudre aux comploteurs !