Karl Zéro n’a pas hésité à fustiger Pascal Praud et ses chroniqueurs concernant leur prise de position au sujet des manifestations liées aux violences policières. Le ton est monté entre les deux hommes, surtout lorsque la divergence d’opinions était en plein coeur du débat. Il faut croire que la proposition de loi sur « la sécurité globale » ne convient pas à tout le monde !

Quand les commerçants sont au coeur des manifestations

2020 s’est annoncé une année sombre pour les commerçants. En effet, avec les manifestaions des Giles jaunes, le confinement et voilà les manifestations contre la loi sur la « sécurité globale », les commerçants sont encore une fois paralysés à l’approche de la fête de Noël et de la fin d’année. Une période pendant laquelle ils espèrent récupérer un peu le manque à gagner au cours de ces nombreux mois. C’est certainement pour cette raison qu’ils ont demandé de revisiter les endroits où les manifestants ont le droit de se rassembler. Pascal Praud est revenu sur ces faits dans son émission L’Heure des pros sur CNews. Il s’est rallié à la cause des commerçants devant un interlocuteur qui voyait les choses d’une manière différente !

Karl Zéro : « Laisse les gens manifester »

Pour contredire son interviewer, Karl Zéro a adopté un ton beaucoup plus familier avant de grimper d’une corde.
« Je t’ai trouvé très bon dans la première partie sur le Covid. Je t’ai trouvé très bon. Tu commençais à avoir du recul là-dessus. Qui sème le vent récolte la tempête. (…) La réalité, c’est que les gens n’en peuvent plus. » Une chose que l’animateur de CNews a voulu recadrer à sa façon. « Tu ne m’écoutes pas chaque matin. Je suis toujours sur cette ligne-là sur la question des libertés. Tu fais partie des gens qui ont une image de notre émission sans même la regarder !« , a souligné le présentateur de l’émission L’Heure des pros. « La vérité est que l’on est sur cette ligne-là de liberté. Et on souligne la tentation parfois autoritaire du gouvernement. » Karl Zéro n’a donc pas hésité à montrer son agacement en disant : « Alors, laisse les gens manifester !«